1

FESSETIN DES 60 ANS

Notre Confrérie a fêté ses 60 ans le Vendredi 29 Novembre à Paris.

Notre Ambassadrice Plénipotentiaire nous en a fait un compte-rendu et vous trouverez les illustrations de Bruno. Notre Grand Cul Reporter a assuré la couverture photo dans la galerie que vous trouverez en bas de page.

Pile ou fesse ?

          Combien de choix assumons-nous au
cours d’une vie ? des plus élémentaires, voire alimentaires, aux plus
émouvants – « voulez-vous prendre Monsieur/Madame pour
époux/se ? » – et aux plus graves – « être ou ne pas être »
– ? Suivant les situations, les possibilités sont binaires ou plurielles.
La réponse, réfléchie ou non, mais aux conséquences inéluctables, manifeste,
dit-on, notre liberté d’action. Pourtant, l’ensemble de nos composants physiques,
notre culture, notre société, son histoire et son évolution jouent un rôle
capital dans les décisions que nous prenons.

          Alors pourquoi, après quels cal-culs,
le 9 mai 1959, Léo Campion et Bernard Salmon, soutenus par un imposant groupe
d’amis, ont-ils opté, à Montmartre, à l’occasion d’un repas bien arrosé, pour
la création de la Confrérie du Taste-Fesses ? Pour mieux définir et
défendre le « fondement de l’humanité ». Tout au long des 60 années
écoulées, cette noble tâche a été menée avec humour et panache par une
croupe/troupe internationale d’adeptes passionnés et passionnants.

          Ce vendredi 29 novembre 2019, notre
Grand Maître, dans la lignée de ses prédécesseurs a retracé, au cours du
fesse-tin annuel, ce plaisant parcours, émaillé de nombreuses et diverses
œuvres artistiques, devant 65 participants en ce compris des membres des
Commanderies de Bruxelles et de Nice.

          A l’instar de Montmartre et de son
funi-cul-aire, 2 Confrères ont été élevés au rang suprême de
« dignitaires » ; 3 participants ont brillamment exercé leurs
fa-cul-tés oratoires : le premier relaya les élu-cu-brations de Manneken-
Pis, le deuxième fit un exposé illustré sur « Les plus belles Fesses du
Louvre », le troisième, en costume con-Sumér-iste babylonien, livra les
secrets du langage fessier à travers divers mythes et histoires de l’Antiquité.
Tandis que le repas se poursuivait, 5 nouveaux impétrants, éminemment
cul-tivés, ont été admis, car ils n’ont pas re-cul-é devant les terribles
épreuves !

          Les émissaires de la Butte, Riton la
Manivelle, par ses chansons et ritournelles, les Petits Poulbots par leurs
roulements de tambour, ont fait écho aux battements de tous les cœurs.

          Notre choix est fait ! En
parodiant à l’unisson un célèbre slogan universitaire de Belgique et
d’ailleurs, nous proclamons : « A bas la culotte , mais pas les
culottés! »

                                                                  Hélène,
pro-fesseure,

                                      Ambassadrice
plénipotentiaire des 2 Hémisphères.

Les Illustrations de Bruno

La Galerie du Cul Reporter