1

NOVEMBRE 2006

NOVEMBRE 2006

Sérénissime Grand Maître,

Dignitaires,

Hautes Fessières, Hauts Fessiers de tous poils

Chevalières, Chevaliers,

Mesdames, Messieurs des Corps Constipés,

Monsieur le Préfet du Bas Rhin

Monsieur le Délégué au denier du Cul,

Sa Sainteté gardienne du gogue du sacrum

Madame la sous Ministre de l’Eculogie et du Réchauffement de la croupe terrestre,

Madame la candidate déclarée à l’érection à la Trépidance de la Raie Publique,

Monsieur le candidat naturel non déclaré à la cause des sans papiers,

Monsieur le Maire de Montcuq,

Sympathisants,

Militants fervents,

Camarades,

Maman,

 

Honneur et Gloire à nos passés Grands Maîtres Léo Campion et Yvon Tanguy.

Notre site du Taste Fesse a ouvert en janvier dernier.

Je voulais ce soir vous en dresser un rapide bilan.

Nous comptabilisons presque 5000 visites.

Les connexions se sont accélérées depuis juin dernier où nous sommes passés d’une moyenne de 150 à 200 visiteurs les mois précédents à plus de 500.

Juillet et Août ont confirmé cette tendance, comme on dit non pas à la fesse mais à la bourse.

Mois de vacances où la fesse se montre, se dore, s’épanche.

Cette moyenne a encore augmenté pour CULminer à près de 900 pour septembre et 1100 pour octobre.

Notre défilé glorieux lors de la fête des vendanges le 7 Octobre y est sans doute pour quelque chose.

Septembre et Octobre sont aussi traditionnellement des mois d’augmentation du coût de la vie et c’est une raison supplémentaire car c’est une période où nous l’avons traditionnellement dans le cul.

Notre site a été référencé par les moteurs de recherche comme Google à ce moment, ce qui explique aussi cette augmentation. Monsieur Google a accepté de ne pas censurer notre site même pour la Chine. D’autres sites, en particulier des blogs ont aussi relayé le notre en mettant un lien amical.

Les connexions se confirment encore en Novembre qui devrait enregistrer près de 900 visites.

Encore un mois comme ça et notre Sérénissime pourra prétendre aux 500 signatures.

Les internautes de la fesse viennent du monde entier, ce qui confirme le caractère universel de la fesse, pour laquelle vous le savez bien la langue est loin d’être une barrière.

Beaucoup de Français et de Belges, bien sur, ne sont ils pas les fondements de notre glorieuse confrérie, et cela ne symbolise t il pas à merveille notre Grand Fondateur Léo Campion, le plus français des belges et le plus belge des français.

Mais je ne résiste pas au plaisir de vous énumérer les pays qui viennent s’abreuver à notre fesse : Bulgarie, Suisse, Nouvelle Calédonie, Suède, Pologne (même les jumeaux n’ont rien pu faire avec leur démocratie de mes fesses), Maroc, Allemagne, Australie, Mexique, Canada, République Dominicaine, Polynésie Française, Madagascar, Nouvelles Zélande (après on se demande pourquoi ils nous mettent des déculottées), Roumanie, Argentine, Autriche, Brésil, Colombie (forcément c’est le pays du colomb), Indonésie, Japon, Malaisie.

Comme je l’ai déjà dit la fesse est bien universelle.

Le monde entier refuse la politique de Bouche et se rassemble par la fesse. Cela devrait faire réfléchir les organes.

A travers le site se dessine la grande chaîne d’oignons qui nous relie dans l’espace et dans le temps.

Le 21 Octobre dernier à Bruxelles, notre Sérénissime Grand Maître, le Grand Mamamouchi, le Grand Gratte Cul et moi-même, faisions une déclaration de rapprochement Franco Belge pour héberger sur notre site les travaux Belges.

Enfin une directive européenne en phase avec les intérets des citoyens européens.

Ce jour là, à marquer d’une fesse blanche ou d’une autre couleur car nous ne sommes pas sectaires, Bruxelles est devenue le point de départ de l’internationale de la fesse, comme quoi la mondialisation n’est pas forcément ce que l’on veut bien nous faire croire.

Mondialisons la fesse, délocalisons la en installant partout dans le monde la raie publique.

Scandons l’internationale de la fesse.

 

Debout les damnés du derrière

Debout les forçats d’l’arrière train

La raison tonne en son cratère

C’est l’irruption de la fin

Du passé faisons table rase

Croupe esclave, debout, debout

Le monde va changer de base

De notre bas des reins, montrons tout

 

C’est la lutte finale

Croupons nous à deux mains

L’internationale

Viendra du popotin

 

Le Grand FesseMaster

Christian




NOVEMBRE 2006

NOVEMBRE 2006

Chevaliers, Chevalières,

Hautes Fessières, Hauts Fessiers,

Grands Officiers et Grandes Officières,

Sérénissime Grand Maître

 

Cette cérémonie fesse-tive va voir deux  nouveaux impétrants, profanes et néophytes être initiés aux plaisirs de la Fesse.

Grand Inquisiteur, vêtu de la blancheur papale je me dois, du fait de ma charge ecclésiastique, de mettre ces profanes à con-fesses. Aux tréfonds de leurs consciences, peuvent-ils nous assurer qu’ils n’ont jamais blasphémé sur la sainte –Fesse ? L’ont-ils toujours honoré comme le prescrivent les saintes écritures du Bienheureux et sanctifié Léo Campion ?

A voir leurs professions, cheminot et imprimeur, le doute m’habite (et ce n’est pas une contrepétrie !), car voilà bien des métiers douteux. Combien de voyageuses se sont-elles cassées l’arrière-train sur des banquettes bafouant la dignité de ces saintes miches que nous vénérons ? Combien de calendriers de rugbymen ont-ils porté ombrage et concurrence à ces postérieurs que nous chérissons ?

Il faudra bien que ces mécréants répondent à ces questions qui taraudent l’Humanité depuis longtemps. Autant le dire, nous n’accepterons aucun faux-fuyant, car la Fesse, par-dessus tout, mérite la franchise. Une bonne main franche au panier et pas de ces palpations sournoises, volées dans un métro bondé. Droit au but et non pas doigt au fut !

Je serais intransigeant, car je suis pape. Mon nom est Benoît XVII, il faut toujours avoir un coup d’avance. On m’appelait hier le panzer-cardinal. Quand j’étais dans les jeunesses hitlériennes, mon surnom était casque à pointe. Aujourd’hui, j’ai le nom d’un bombardier américain. Sur la plaque de ma papamobile, il y a marqué B17. C’est normal, on progresse dans l’escalade quand on veut dominer le monde entier.

A Ratisbonne, j’ai fais fort. Les protestants, les orthodoxes, les musulmans et même les juifs. Plein la tirelire que je leur en ai mis. Et Ratisbonne, pour les incultes, ce n’est pas « tapes-toi la soubrette ». Je vous laisse réfléchir un peu. Cela va ? Vous suivez ?

J’en vois pour qui c’est dur. Mais, cela ne fait rien, car, comme disait Pierre Perret « un intellectuel, c’est un type qui est rassuré quand il n’est pas compris ». Vous trouvez que je suis trop dur avec vous ? Fallez pas m’élire pape, nom de dieu ! Et puis n’oubliez pas que les dictatures, c’est comme le supplice du pal, c’est une affaire qui commence bien et qui finit toujours mal.

Revenons à nos deux néophytes. Si vous êtes acceptés, ce qui m’étonnerait. Si vous survivez aux terribles épreuves qui ont fait reculé tant de profanes, ce qui m’étonnerait encore plus. Alors, vous serez dignes d’être un Chevalier du Taste-fesses. Notre Chevalerie est un sacerdoce, une mission, pour tout dire un ministère !

Soyez ministres de la Fesse. Glorifiez là en toute circonstance. Ne soyez pas sinistres du Cul. Et n’hésitez pas à aller à la conquête du Graal. Et si d’aventure, il vous arriverait des mésaventures, rappelez-vous ce que disait Léo Campion : «  Il faut mieux être cocu que ministre, car on n’est pas obligé d’assister aux séances ».

Alors, au travail, Chevalières et Chevaliers !

Que le fesse-tin commence !

 

Christian Eyschen

Grand Inquisiteur de la Confrérie des Chevaliers du taste-Fesses